Analyse chronologique de la vidéo "Pourquoi avorter est-il si souvent interdit dans l'histoire"

Je ne savais pas très bien comment faire cet article. La vidéo est longue, dense, et c’est un plagiat quasiment intégral. Je vais donc effectuer un travail sans trop de détail pour éviter que l’article ne fasse 800pages. Ça va se faire de la manière suivante :
citation de la vidéo
citation du texte wikipedia
lien du wikipedia
commentaire rapide si besoin

« par exemple le code de Hammurabi, un texte juridique babylonien daté à environ 1750 avant Jésus Christ et probablement l’un des plus vieux textes abordant légalement la question, il sanctionne très fermement l’avortement »
« le Code de Hammurabi daté d'environ 1750 av. J.-C. interdit l'avortement »
histoire de l'avortement - wikipedia français
Ici, on pourrait me dire « t’abuses ». Sauf que je cite ça car cette information du wikipedia français est FAUSSE et que pourtant elle a été reprise dans la vidéo. J’ai remarqué ça car le wikipedia anglais ne le mentionne pas. En fouillant, via la page « history of abortion law debate » on voit noté que le code d’hammurabi sanctionnait l’agresseur d’une femme qui aurait subi une fausse couche et la punition de l’agresseur. Ici donc, la vidéo donne une information fausse, qui semble tiré du wikipedia français ayant cette erreur. Note plus tardive: on peut remarquer également que la source de la vidéo sur le code de hammurabi... aurait suffit à montrer cette erreur. Donc la source n'a pas été consultée, et le wiki français probablement que si.


« la seule preuve existante de la peine de mort à l’encontre de femmes qui avortent se trouve dans la loi Assyrienne, dans le code d’Assura en 1075 avant Jésus christ. la peine de mort était donc une pratique assez rare en mésopotamie, et elle n’est executée que lorsque une femme avorte contre la volonté de son mari »
« The only evidence of the death penalty being mandated for abortion in the ancient laws is found in Assyrian Law, in the Code of Assura, c. 1075 BCE, and this is imposed only on a woman who procures an abortion against her husband's wishes »
History of abortion wikipedia anglais premier chapitre 3ème phrase
La structure de la phrase est littéralement la même.

« en Inde, en -1500 les lois védiques s’inquiètent du soucis de conserver la semence des mâles des trois castes supérieurs. Les tribunaux religieux imposent donc diverses peines aux femmes jugées coupables »
« The Vedic and smrti laws of India reflected a concern with preserving the male seed of the three upper castes; and the religious courts imposed various penances for the woman »
history of abortion premier chapitre, première phrase
On peut dire qu’il y a ici une datation qui n’est pas présente sur wikipedia.


« une des premières traces d’avortement consenti prescrit et provoqué remonte au 16ème siècle avant Jésus Christ avec un des plus vieux traités médicaux à savoir le papyrus d’Eber »
« The first recorded evidence of induced abortion is from the Egyptian Ebers Papyrus in 1550 BCE »
history of abortion dernière phrase du premier paragraphe du premier chapitre

« Y sont abordés de nombreuses thématiques y compris concernant des problèmes gynécologiques comme la vaginite, l’endométrie ou encore le prolapsus de l’utérus. On y trouve des recettes contraceptives ainsi que abortives »
« Le prolapsus de l'utérus est mentionné. Des recettes sont données contre des états inflammatoires de la vulve, vaginite, endométrite »
Wikipedia sur le papyrus d'Ebers
On fait un petit détour par la page wikipedia du papyrus d’Ebers. Aucune information supplémentaire à wikipedia.

« Les techniques employées sont alors variées, allant de la fumigation vaginale à l’application locale de mélanges réputés pour ces effets »
« Une vingtaine d'autres (préparations vaginales, ovules, fumigations...) sont destinées à faciliter l'accouchement et l'expulsion du placenta. »
Wikipedia sur le papyrus d'Ebers
Ici, la première fois qu’une information nouvelle est donnée. Si les techniques sont les mêmes, le wiki indique, lui, que c’est pour aider aux accouchements. Donc, il y a probablement un travail de recherche qui a été effectué pour pouvoir confirmer que cela servait aussi à des avortements.

« Autrement dit il était rare que l’on procède à une opération. »
« Many of the methods employed in early cultures were non-surgical »
History of abortion 1er chapitre, 2ème paragraphe, 1ère phrase

« on a retrouvé des traces archéologiques de telles opérations mais elles n’étaient absolument pas monnaie courante »
« Archaeological discoveries indicate early surgical attempts at the extraction of a fetus; however, such methods are not believed to have been common, given the infrequency with which they are mentioned in ancient medical texts »
History of abortion 1er chapitre, 3ème paragraphe (phrase orpheline)

« On recommandait aux femmes de faire des activités à risques comme l’escalade ou le sport intensif ou alors on prescrivait des remèdes à bases de plantes souvent irritants avec une application locale. On peut également citer des méthodes physiques plus dangereuses et pourtant couramment employées, comme par exemple le fait de se priver de nourriture, le versement d’eau chaude sur l’abdomen... »
« Physical activities such as: strenuous labor, climbing, paddling, weightlifting, or diving were a common technique. Others included the use of irritant leaves, fasting, bloodletting, pouring hot water onto the abdomen, and lying on a heated coconut shell.6 «
History of abortion 1er chapitre, 2ème paragraphe, 2ème phrase


« Ou alors plus courant encore, tout ce qui va concerner les méthodes d’application de pression sur le ventre comme le fait de le frapper, de faire une pression trop forte sur celui-ci avec une ceinture ou encore les saignées »
« Physical means of inducing abortion, including battery, exercise, and tightening the girdle were still often used as late as the Early Modern Period among English women »
History of abortion 1er chapitre, 2ème paragraphe, dernière phrase
A noter qu’elle parle des saignées, celles-ci étaient mentionnées juste avant avec « bloodletting », il a juste été décalé.

« On retrouve de nombreuses représentations de méthodes plus que discutables comme ici dans le temple d’Angkor Wat un bas relief mettant en scène un massage abortif »
« One of the bas reliefs decorating the temple of Angkor Wat in Cambodia, dated c. 1150, depicts a demon performing such an abortion upon a woman who has been sent to the underworld »
History of abortion 1er chapitre, 4ème paragrahe, dernière phrase.
Même si la photo ressemble sacrément à celle de wikipedia, il suffit de taper sur google « angkor wat, bas relief, abortion, et on a cette image de partout, donc ça n’est pas lié, mais en revanche, toutes les infos viennent bien de wikipedia.

« Il est même peu probable qu’il y ait eu une quelconque forme de punition contre cet acte »
« it is thought unlikely that abortion was punished in Ancient Greece »
History of abortion 2ème chapitre, 1er paragraphe.
Ce n’est qu’une phrase, on ne va pas dire la même chose de mille manière différente. Mais c’est pour noter que cette information là n’est pas différente du wiki. Je note aussi les informations qui sont différentes. Spoiler : elles sont rares.

« hypocrates avait interdit l’utilisation de certains procédés avortif comme l’introduction d’un pessaire contenant divers remèdes comme du poivre ou de la myrrhe »
« The Oath, ascribed to Hippocrates, forbade the use of pessaries to induce abortion. »
History of abortion chapitre « attitude towards abortion » 3ème paragraphe
« Dioscorides said it could be administered by mouth, or in the form of a vaginal pessary also containing pepper and myrrh »
History of abortion chapitre : Greco-roman world 2ème paragraphe, dernière phrase.

« Ces objets auraient été proscrits car dangereux et conduisant à des ulcers vaginaux »
« Modern scholarship suggests that pessaries were banned because they were reported to cause vaginal ulcers »
Phrase suivant la précédente dans le wiki anglais sur l’histoire de l’avortement.

« le serment d’hypocrate interdisait cette chirurgie bien plus dangereuse que de nos jours et qui relevait d’une profession très distincte de celle de docteur »
A nouveau ici, certes, on peut rapprocher cette phrase d’une du wikipedia anglais, m’enfin, ça c’est logique quand la page wiki est assez développée. Les informations se trouvent au même endroit sur le wikipedia anglais. Tout ce qu’on peut noter c’est que l’on n’apprend rien de plus que le wikipedia anglais ne donne.

«un autre médecin grec du deuxième siècle, soranos, reconnaît deux catégories de médecins, ceux qui refusent de pratiquer l’avortement, pour des raisons souvent de dangerosité, et citant le serment d’hypocrate, et la sienne, celle des médecins qui recommandent l’avortement lorsque la vie de la mère est en danger à cause du bébé »
« Soranus acknowledges two parties among physicians: those who would not perform abortions, citing the Hippocratic Oath, and the other party, his own. Soranus recommended abortion in cases involving health complications as well as emotional immaturity, and provided detailed suggestions in his work Gynecology »
History of abortion, même chapitre « attitudes toward abortion »
La construction de la phrase est la même.

« Pour preuve, l’avortement était tellement répandu que la plante utilisé comme avortif, à savoir le silphium avait pris la première place dans l’industrie locale, au point que la monnaie de l’époque était généralement frappé avec un relief de celle-ci »
« The ancient Greeks relied upon the herb silphium as an abortifacient and contraceptive. The plant, as the chief export of Cyrene, was driven to extinction, but it is suggested that it might have possessed the same abortive properties as some of its closest extant relatives in the family Apiaceae. Silphium was so central to the Cyrenian economy that most of its coins were embossed with an image of the plant. »
History of abortion Chapitre : Greco-roman world, 2ème paragraphe presque entier.



« Aristote il explique par exemple que pour déterminer à partir de quand l’avortement est considéré comme immoral, il faut attendre ce qu’il appelle les premiers signes de vies. Avant ça l’embryon il est pas considéré comme un être humain et donc selon lui ça n’est pas un meurtre. »
« T]he line between lawful and unlawful abortion will be marked by the fact of having sensation and being alive."38 Before that point was reached, Aristotle did not regard abortion as the killing of something human »
History of abortion chapitre : attitudes towards abortion, 2ème paragraphe
Les deux phrases s’enchaînent strictement de la même manière

« Les stoïciens quant à eux ils pensaient que le fœtus il était végétal, pas humain, jusqu’au moment de la naissance. Il n’y avait donc pas une grande opposition morale »
« The Stoics believed the fetus to be plantlike in nature, and not an animal until the moment of birth, when it finally breathed air. They therefore found abortion morally acceptable »
History of abortion attitude towards abortion, première phrase

« Bien qu’au début de la rome antique celui-ci est plus réprimé car cette décision priverait le père de son droit à disposer de son enfant »
« Punishment for abortion in the Roman Republic was generally inflicted as a violation of the father's right to dispose of his offspring. »
History of abortion attitude towards abortion antépénultième paragraphe, première phrase

« Comme le suggère le poète lysias »
« However, a fragment attributed to the poet Lysias "suggests that abortion was a crime in Athens against the husband, if his wife was pregnant when he died, since his unborn child could have claimed the estate »
History of abortion greco roman world, dernière phrase premier paragraphe
Il est cité dans la vidéo, mais le wikipedia signale, lui qu’il parle du crime… a athènes, elle semble le placer à Rome même s’il y a probablement vécu, ça reste un grec. Bref


« Cependant en raison de l’influence du stoïcisme, les romains ils ne considéraient pas le fœtus comme une personne et donc l’avortement n’était pas puni comme homocide »
Because of the influence of Stoicism, which did not view the fetus as a person, the Romans did not punish abortion as homicide
History of abortion attitude towards abortion, antépénultième paragraphe, deuxième phrase
Littéralement la même construction de phrase.

« L’interdiction de celui-ci n’était donc pas commune et lorsqu’un empereur légiférait l’interdit c’était surtout pour atteinte aux droits parentaux, résultant en une punition temporaire d’exil pour la personne jugée coupable »
« Although abortion was commonly accepted in Rome, around 211 CE emperors Septimius Severus and Caracalla banned abortion as infringing on parental rights; temporary exile was the punishment »
History of abortion attitude towards abortion, juste après la citation précédente.


« En revanche les choses se sont un poilounet compliqué avec l’arrivée de l’interdit morale incarnée par l’expasion du christianisme dans la rome antique »
« Attitudes began to change with the spread of Christianity. »
History of abortion C’est la phrase suivant la phrase précédente.
A nouveau, la même construction se repère.

« Une compilation juridique datant du troisième siècle nous renseigne : ceux qui donnent un abortif ou une potion d’amour, donnent un mauvais exemple. Et ils sont généralement punis en étant envoyés dans les mines ou sur une île et le texte indique que dans le cas où une mort résulterait de cet acte, donc par exemple la mère meurt en prenant l’avortif, alors celui qui lui a donné recevrait la peine de mort »
« The 3rd-century legal compilation Pauli sententiae (attributed to Julius Paulus Prudentissimus) wrote: "Those who give an abortifacient or a love potion, and do not do this deceitfully, nevertheless, because this sets a bad example, the humiliores those of a lower status, e.g., free... will be banned to a mine, and the honestiores those of higher status, e.g., patri... will be banned to an island after having forfeited (part of) their property, and if on account of that a woman or man perishes, then they Pharr: the giver will receive the death penalty. »
History of abortion c’est le paragraphe suivant.
On voit dans l’ordre 3ème siècle. La citation. Les deux condamnations, et la peine de mort pour celui qui donne l’avortif si la femme meurt. L’ordre de la phrase est strictement identique.

« Toute ces restrictions ne semblent pourtant pas empêcher les femmes qui ont besoin d’avorter. L’avortement est donc proscrit sauf dans les très rares cas où il est pratiqué pour sauver la vie de la mère comme l’explique Tertulien un théologicien chrétien du Iième et IIIème siècle »
« Tertullian, a 2nd- and 3rd-century Christian theologian argued that abortion should be performed only in cases in which abnormal positioning of the fetus in the womb would endanger the life of the pregnant woman »
History of abortion chapitre christianity, 2ème paragraphe
Je note également que la première phrase prononcée semble étrange. Elle est assénée, cette fois-ci, sans preuve. Soyons clair, elle est juste, mais elle paraît étrange. Elle l’est moins, je trouve, quand on remarque que la phrase « Despite this, abortion continued to be practiced "with little or no sense of shame ». Cette phrase se trouve juste après le paragraphe sur la compilation juridique, et juste avant l’ouverture du chapitre « christianity ». Je ne dis pas que c’est une preuve, mais simplement, ça ajoute encore du soupçon à mon avis.

« Saint Augustin se questionnait par exemple au 4ème siècle sur le caractère vivant du fœtus. Il dit : la question peut être étudiée très attentivement et discutée par les hommes érudits bien que je ne sache pas s’il est de notre pouvoir de la résoudre : a quel moment l’enfant commence-t-il à vivre dans l’utérus »
« And therefore the following question may be very carefully inquired into and discussed by learned men, though I do not know whether it is in man's power to resolve it: At what time the infant begins to live in the womb »
History of abortion Christianity
Vous me direz ici : c’est une citation, logique qu’elle soit identique. Vous avez raison, je mets juste en avant que l’information donnée dans la vidéo se trouve aussi sur wikipedia. Ici, c’est pour montrer la faiblesse, la rareté des informations de la vidéo qu’on ne trouve pas en quelques secondes sur le net.

« en 1115, le leges henrici primi, un traité qui formalise toutes les coutumes locales de l’angleterre médiévale considère l’avorterment comme un crime après que les premiers mouvements du bébé ait été ressenti »
« The Leges Henrici Primi, written c. 1115, treated pre-quickening abortion as a misdemeanor, and post-quickening abortion as carrying a lesser penalty than homicide »
History of abortion chapitre christianity avant dernier paragraphe « quickening » ce sont les mouvements du bébé ressentis.

« Charles Quint dans son traité, le place vers 4mois, mais d’autres personnes comme le pape Sixt Quint condamnent toute forme d’avortement peu importe l’âge du fœtus »
« La Constitutio Criminalis Carolina, édictée par Charles Quint en 1532, fixe au milieu de la grossesse le moment de l'animation du fœtus, c'est-à-dire dès que la mère perçoit ses mouvements Néanmoins, le pape Sixte Quint condamne de façon formelle l'avortement, quel qu'en soit le terme » histoire de l'avortement 3ème paragraphe
On passe sur le wiki français. Là encore, rien n’indique que ça a été copié, et ça peut venir d’ailleurs. Mais l’information est pour autant extrêmement facile à trouver, et existe aussi dans le wiki, à portée de main.

A partir de cet instant, on note que le wikipedia français, très pauvre, n’a plus d’informations à donner sur le moyen-âge. Le wikipedia anglais, plus riche, est aussi extrêmement pauvre. Cependant, un article d’un blog, trouvable en quelques secondes sur google, semble lui aussi donner… toutes les informations manquantes. Cet article c’est celui-ci :
actuel moyen age

« Pour les médecins du moyen-âge, l’avortement ce n’est rien de plus que la sortie de l’embryon avant le terme de la grossesse
« L’avortement n’est rien d’autre que la sortie de l’embryon ou du fœtus avant le temps que la nature avait décidé pour lui. »
actuel moyen age chapitre « avortement ou fausse couche », citation de Michel savonarole


« Ce n’est que bien plus tard que les deux cas vont se distinguer linguistiquement ce qui a laissé plâner le doute jusqu’au XIXème siècle »
« Ce double-sens a également longtemps existé en français : jusqu’au XIXe siècle, on emploie surtout le terme générique d’« avortement » plutôt que le mot « fausse-couche », pourtant attesté dès le XVIIe siècle. »
Source : juste après la précédente.
A ajouter d’ailleurs que l’image qui se trouve présentée dans la vidéo à cet instant précis… est l’image d’en-tête de l’article d’actuelmoyenâge.

« Ce doute il était très souvent utilisé par des femmes pour justement cacher des interruptions volontaires de grossesse »
« Ce flou sémantique présente l’avantage de laisser dans l’ombre la question d’une expulsion volontaire ou non du fœtus »
Toujours le même article, cette phrase suit la phrase précédente

« Si une femme perd un bébé selon les textes, c’est qu’elle a pas été assez rigoureuse dans sa grossesse »
« lorsqu’elle n’est pas accusée d’avoir volontairement tué l’enfant qu’elle portait, elle est souvent blâmée pour son insouciance et son manque de précautions. »
Même article, chapitre suivant « la faute de la femme »


« Bernard de gordon, un professeur de médecine du XIIIème siècle décrit les remèdes avortifs, l’hellébore noire, la pulpe de coloquinte, le concombre sauvage. Mais il met directement en garde les jeunes femmes interessées : Que quiconque se garde cependant sous peine d’un châtiment éternel d’enseigner un breuvage mortel ou avortif »
« Voici ce qui procure l’avortement : l’hellébore noir, la pulpe de coloquinte, le concombre sauvage, le fiel de taureau, la poix liquide, la myrrhe, l’ase fétide, la férule gommeuse. Que quiconque se garde cependant, sous peine de châtiment éternel, d’enseigner un breuvage mortel ou un remède abortif !
Professeur à l’université de médecine de Montpellier dans les années 1280, Bernard de Gordon semble très clair vis-à-vis de l’avortement. »
actuel moyen age
Certes, il s’agit d’une citation, c’est normal que ce soit similaire. A nouveau, je note la ressemblance frappante avec l’article, dans le fait qu’il n’y ait pas d’informations que l’on n’y trouve pas.

« Les médecins de l’époque, issus d’une coûteuse formation académique bien évidemment interdite aux femmes, ils semblaient donc très clair sur la question »
« Professeur à l’université de médecine de Montpellier dans les années 1280, Bernard de Gordon semble très clair vis-à-vis de l’avortement. »
Même source
En fait, même phrase, mais il est à noter que même les termes sont similaires « semble très clair ».

« Pourtant les remèdes ils étaient cités, malgré l’interdiction de les utiliser, ce qui peut sembler assez contradictoires. Un petit peu en mode « bon alors si tu veux faire une bêtise voici exactement comment procéder mais surtout ne le fais pas »
« Mais à bien y regarder, ces quelques lignes sont paradoxales. Fournir une liste de substances abortives, puis condamner fermement ceux qui voudraient s’en servir, a en effet de quoi surprendre ! »
Même source, juste après la phrase précédente

« Cette ambigüité en vérité, elle est probablement dû au fait que les médecins de l’époque, sous l’aura de l’Église, ils n’avaient pas le droit, ils ne pouvaient pas inciter les femmes à avorter. »
« En réalité, ce court paragraphe illustre assez bien l’attitude ambiguë des médecins médiévaux vis-à-vis de l’avortement »
Juste après la phrase précédente.
Ça fait quand même beaucoup d’enchainements logique et de phrases similaires les unes après les autres, et surtout, encore une fois, pas la moindre information qui ne se trouve pas dans l’article !

« Les jeunes femmes interrompant volontairement une grossesse étaient considérées commes des femmes de petites mœurs qui avait commis le péché de chair et qui en plus n’en assumaient pas les conséquences »
« La femme qui avorte est souvent présentée comme une dépravée, qui doit assumer seule les conséquences du « péché de chair ». »
Cette phrase se situe plus bas dans l’article d’actuel moyen age.

« A cause de cette vision particulièrement véhémente, du peu de ressources médicales disponibles et des châtiments réservés aux coupables, nombreuses femmes mourraient en tentant d’avorter de façon clandestine »
« Derrière ce jugement moral, une réalité tragique, et encore tristement actuelle : l’avortement clandestin, dont l’issue est souvent fatale à la femme. »
Pareil.
C’est la conclusion du chapitre la faute de la femme. Ici, on note qu’il y a des informations sur les châtiments, non indiqués dans l’article. Avec une recherche d’image. En revanche, de là à dire qu’on a une « information »… c’est vague quand même. Quand on voit la précision du reste...

« Quelques cas échappent cependant à ce qui reste malgré tout une pratique commune. Certains médecins médiévaux un petit peu plus tardif par exemple, ils recommandaient exceptionnellement l’arrêt volontaire d’une grossesse si la mère était vraiment en danger de mort »
« L’interdit de l’avortement a toutefois pu être contourné. Ainsi, au XIIIe siècle, Guillaume de Salicet, moine dominicain et auteur d’ouvrages de médecine et de chirurgie, reconnaît que si cet acte n’est pas recommandé par la loi,
Il est cependant nécessaire pour le bon fonctionnement de la science médicale, à cause du danger qu’une grossesse pourrait produire chez une femme en mauvaise santé, faible, ou qui est trop jeune. »
Source : actuel moyen age, début du chapitre « une forme d’avortement thérapeutique »
A noter que l’enchaînement entre la phrase précédente, et celle-ci est donc exactement la même que dans l’article d’actuelmoyenage

On arrive maintenant sur la partie où il est difficile de dire avec certitude que c’est du plagiat. En effet, j’ai pu retrouver d’énormes similarités avec un entretien de Colette Arnould paru dans axellemag Maintenant, là, on peut dire que c’est de la recherche quelque part. Parce que RIEN ne lie cet article aux autres articles wikipedia, ni même à actuelmoyenage.

«Contrairement à une croyance commune l’époque de la chasse aux sorcières ne remontent pas au moyen-âge mais après celui-ci, entre le 15ème et le 17ème siècle »
Cette information est réelle. Elle ne provient pas de wikipedia, en tout cas pas de ceux sur l’avortement.
Une minute 30 passe, pendant laquelle des informations sont données, et elles ne sont pas directement reliées, en tout cas pas de ce que j’ai pu voir, à actuelmoyenâge, ou aux articles wikipedia. Il faut le reconnaître, si, certes, on peut faire référence à l’entretien dans axellemage… ce serait un peu abusé, car au final, les structures de phrases ne se ressemblent pas, et des informations supplémentaires sont données dans la vidéo sur certains points.

Cependant, une fois ce temps écoulé, ça ressemble à nouveau à l’article français de wikipedia :
« On remarque que dans ce cas de figure on parle des femmes esclaves ici NB, l’avortement il était davantage sollicité par les femmes qui ne souhaitaient surtout pas transmettre ce statut héréditaire et la vie de misère à de possibles enfants. »
Anna Maria Sibylla Merian (1647-1717), au retour de son voyage au Suriname, rapporte, concernant Caesalpinia pulcherrima, que « les esclaves indiennes et africaines utilisent les graines de cette plante pour avorter, afin que leurs enfants ne naissent pas esclaves, comme elles »
histoire de l'avortement 4ème partagraphe
Pourquoi noter cela alors qu’au final, elle va plus loin ensuite. Simplement parce que si elle développe le sujet d’une façon que wikipedia ne fait pas, juste après, elle va arriver au XIXème siècle, et passer sur le wikipedia des « faiseuses d’ange », wikipedia qui est linké dans l’article sur l’histoire de l’avortement. Cette phrase, en elle-même, n’a donc aucune valeur, elle est utile parce qu’elle rajoute au soupçon sur la suite.
Il se passe ensuite quelques minutes où elle donne plus d’information sur le statut des femmes esclaves, et termine par le fait que plus il y a fécondité, plus l’avortement est refusé aux femmes.
« Multiplier les grossesses, c’est multiplier les risques, l’avortement devient donc un moyen pour les familles de limiter le nombre d’enfants et les femmes mariées y recourent davantage »
« les femmes mariées y recourent de plus en plus souvent afin de limiter la taille de leur famille »
histoire de l'avortement Juste après la précédente citation
« Par conséquent les techniques utilisées était plus que douteuses avec des méthodes dangereuses comme l’injection d’eau savonneuse dans l’utérus ou le fait de curer celui-ci à l’aide d’une aiguille à tricoter »
« Ces interventions se pratiquaient illégalement, dans la clandestinité, souvent par des méthodes dangereuses (injection d'eau savonneuse dans l'utérus, pose de sondes dans le col, aiguilles à tricoter, massages etc.). »
wiki français sur les faiseuses d'anges première phrase du chapitre Histoire
A noter qu’à 15:43 quand elle dit « méthode dangereuse » apparaît une image qui ressemble à s’y méprendre à l’image à gauche de cette page : curetage
Cette page wikipedia est liée à la page « histoire de l’avortement », dans une phrase se trouvant juste après celle sur les faiseuses d’anges.


J’aimerais également rajouter ceci, concernant les sources de la vidéo.
La première source est une image de la stèle du code d’Hammurabi.

La deuxième source citée est le transcript du code d’Hammurabi.
Ce même code dont elle dit qu’il punit l’avortement en début de vidéo. Or, dans ses propres sources, on peut trouver, à la page 43… le fait que la condamnation soit pour la personne ayant agressé une femme et lui ayant fait perdre son enfant et pas pour la femme !

Troisième source : le code d’Assura.
Cette source se trouve sur le wikipedia anglais History of abortion c’est la note numéro 4, relative au code d’Assura.
La 4ème citation est celle d’un livre d’Arlette Gautier, genre et biopolitique :
https://journals.openedition.org/le...
Cette citation est donnée dans la page française wikipedia. C’est la note numéro 1.

La source sur l’inde est la suivante :
https://web.archive.org/web/2012090.../RRBv8n1_2010_Damian_EN.pdf
Cette source se trouve dans https://en.wikipedia.org/wiki/Histo... c’est la note numéro 2

Egypte
Première source : Richard-Alain JEAN, Anne Marie LOYRETTE, « L’avortement en Égypte ancienne. Quatre hypothèses papyrologiques.
Note : pas trouvé dans les wikis.

Deuxième source :
« - Une étude comparative des méthodes employées : Devereux, G (1967). "A typological study of abortion in 350 primitive, ancient, and pre-industrial societies". In Harold Rosen (ed.). Abortion in America: Medical, psychiatric, legal, anthropological, and religious considerations. »
Note numéro 6 de wikipedia.en history of abortion :
https://en.wikipedia.org/wiki/Histo...
Troisième source :
https://web.archive.org/web/2007062...
Note numéro 9 de history of abortion : https://en.wikipedia.org/wiki/Histo...

Source sur la rome antique :
https://books.google.fr/books?id=fV...
Note numéro 17 de la page anglaise : https://en.wikipedia.org/wiki/Histo...
Texte du poète lysias :
https://www.oxfordreference.com/vie...
Pas trouvé sur les wikis celle-ci.

Textes juridiques sur l’avortement dans la rome antique trouvé via : Hopkins, Keith (October 1965). "Contraception in the Roman Empire". Comparative Studies in Society and History.
Citation 50 sur le wiki anglais : https://en.wikipedia.org/wiki/Histo... Moyen-âge :
Les deux premières sources je ne les ai pas trouvés.
La troisième se trouve être citée dans l’article d’actuelmoyenage
https://actuelmoyenage.wordpress.co... Les deux liens renvoient sur la même page)

ère moderne :
Je n’ai pas trouvé de lien pour les deux sources de l’ère moderne.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://casdenor.fr/index.php?trackback/116

Fil des commentaires de ce billet