Cet article a été publié sur Coup de Gueule de Lau mais semble avoir été bloqué par FB sans qu'on sache pourquoi. Je le republie donc ici, d'autant que C. reste une personne qui m'a profondément marqué, l'une des personnes les plus fantastiques que j'ai jamais rencontré, une de ces personnes dont on sait, intuitivement, qu'elles occupent une place qui ne sera jamais comblée. C. ou J. comme je l'appelle tous le temps, c'est le petit trou dans mon âme. Pas une douleur à hurler. Pas une impossibilité de vivre sans elle. Mais un trou. Petit, là. Définitif. Un truc qui reste.


NOTE IMPORTANTE :
Pour une raison obscure, Facebook refuse de partager correctement cet article.
Apparemment, c'est un problème qui arrive régulièrement avec des articles issus de Wordpress, parfois Facebook en bloque le partage sans raison apparente. L'autre hypothèse est qu'un filtre particulièrement chatouilleux trouve qu'il y a trop d'occurrences de termes relatifs aux TCA dans cet article...
Du coup, si vous voulez le partager sur Facebook, vous aurez un message qui vous indique que le partage de ce lien n'est pas possible "parce qu'il comprend des contenus qui ont été signalés comme abusifs". Toutefois, vous pourrez quand même en partager le lien, mais il n'y aura pas d'aperçu, de vignette qui apparaitra.
Mais n'hésitez pas à le faire tout de même : promis, aucun lien dans cet article ne mène à un site pourri qui va coller 15 virus sur votre ordi !


----
Un article un peu particulier...

Pas un de mes habituels coup de gueule, pas un grognement sur la société, pas tellement un truc revendicatif et militant...

Mais un hommage, et un besoin de faire connaitre un livre.
"Journal d'une anorexique boulimique, le combat d'un ange", son auteure n'en a jamais vu la publication.
Son auteure, Cindy, c'est une amie à moi.
Oui, c'est.
Même si elle est morte depuis bientôt trois ans, je ne peux pas parler de notre amitié au passé, parce que c'est toujours là, c'est toujours présent, c'est toujours vivant pour moi.

Cindy, connue sur le net, devenue une amie IRL, avec qui j'ai passé des heures au téléphone, des heures à refaire le monde, des heures à s'entraider dans les coups durs. Cindy. Bien plus que "une anorexique boulimique" pour moi.
11798083_10153219947173821_1507532697_n.jpg






















Cindy, dont on a regardé la descente aux enfers sans rien arriver à faire pour l'enrayer.
Cindy avec qui ont avait prévu de manger une fondue au fromage "le jour où elle serait sortie de ses TCA".
Cindy qui s'est donnée la mort le 19 octobre 2012 un peu avant 19h, laissant un cratère dans la vie des personnes qui l'aiment.

Après sa mort, ses parents se sont retrouvés face à une foule de "pourquoi" ? Au travers de leurs échanges avec ses amis, ils ont appris l'existence des blogs tenus par Cindy.
De ses textes sur des forums, aussi. Ils ont aussi retrouvé, dans les affaires de Cindy, des bouts de cahiers, de journaux intimes, et l'ébauche d'un roman largement autobiographique qu'elle avait commencé à écrire et jamais pu terminer.

Ses textes, ses parents ont décidé de les sortir de l'anonymat d'internet, pour en faire un livre.
Pour que le message de Cindy soit entendu.
Pour que ses coups de gueule contre la psychiatrie déshumanisée et déshumanisante ne restent pas sans écho.

Cindy voulait aider. Faire bouger les choses.
Elle était étudiante en psycho, et voulait en faire son métier.
Cindy, au quotidien, elle était toujours là pour les autres, de son mieux, laissant ses propres difficultés de coté pour écouter et soutenir les personnes autour d'elle qui en avaient besoin.

Si ce livre peut aider ne serait-ce qu'une personne, ne serait-ce qu'une famille, ou, pourquoi pas, ne serait-ce qu'un professionnel à mieux comprendre...

Alors un bout de ce que Cindy voulait faire de sa vie sera réalisé au travers de ce livre.


"Il y a des âmes errantes dans les couloirs, des espoirs cachés au creux des sillons tracés par les larmes. On a oublié nos identités au profit de matricule, un numéro personnifié. Les craquements des pas retentissent dans les couloirs déserts, refuge des perditions de corps inanimés. Mon corps a subi les affres de mes désastres, la bouffe a eu ma raison et ma gueule s’est refermée d’un coup de mâchoire fatal sur la vie. [...]
Je garde cette immense rage contre le cortège médical qui pensait stupidement qu'en endormant les symptômes sous une panoplie de médicaments le problème serait réglé !
Je garde cette rage contre moi-même pour avoir eu la stupidité de tomber dans cette merde et de m'évertuer à continuer !"

 Cindy C. - "Journal d'une anorexique boulimique, le combat d'un ange"


Pour commander le livre sur le site des éditions L'Harmattan : c'est ici Si vous avez envie d'aider à faire connaitre ce livre, vous pouvez faire tourner cet article, ou partager la page facebook que nous avons créé dans ce but. Merci pour elle. Et merci pour ses parents.


Tu me manques, Cindy.